Partenaires

Logo IRMA
Logo CNRS
Logo UDS


Rechercher

Sur ce site

 
 IRMA, UMR 7501
 7 rue René-Descartes
 67084 Strasbourg Cedex
 Tél. 33 (0)3 68 85 01 29
 Fax. 33 (0)3 68 85 03 28

Accueil > Agenda > Séminaires réguliers > Agenda des séminaires, colloquium et groupes de travail

Agenda des séminaires, colloquium et groupes de travail

L’agenda des soutenances de thèses et habilitations à diriger des recherches est disponible ici.

Faire une recherche dans l’agenda depuis 1999.

Séminaires à venir

  • jeudi 30-03-2017 à 10h00 (Salle de séminaires IRMA) - Séminaire Stein (GDTS)

    Mihai Damian : "Homologie symplectique (II) "

  • jeudi 30-03-2017 à 10h30 (Salle de séminaire 418) - Groupe de travail Catégories infinies

    Dragos Fratila (IRMA) : "Catégories infinies monoïdales symétriques II"

  • jeudi 30-03-2017 à 14h00 (Salle de séminaires 309) - Séminaire Arithmétique et géométrie algébrique

    Ben Moonen (Radboud University Nijmegen) : " Families of surfaces with many CM fibres"

    Abstract: It is well known that the moduli spaces of abelian varieties and K3 surfaces are (essentially) Shimura varieties. This implies that any such variety can be deformed to one that is of CM type, and in this deformation we can even require that some given collection of Hodge classes is preserved. My talk is based on the question how much we can say about such things once we leave the world of Shimura varieties. Already for surfaces of general type this brings us into unexplored terrain. In my talk I will explain how to obtain many families of surfaces in which the CM fibres lie dense.

  • lundi 03-04-2017 à 15h30 (Salle de conférences IRMA) - Séminaire Géométrie et applications

    Miguel Acosta (UPMC) : "Chirurgies de Dehn CR-sphériques"

    Parmi les outils pour étudier les variétés, on trouve des approches topologiques et géométriques. Pour les premières, on peut notamment citer les chirurgies de Dehn, qui permettent d'obtenir toutes les variétés compactes de dimension 3 à partir de la sphère S^3. Les méthodes géométriques, popularisées notamment par Thurston dans les années 80, permettent d'étudier les variétés à l'aide de (G,X)-structures. Un lien entre ces deux approches est le célèbre théorème de chirurgie de Dehn hyperbolique de Thurston, qui permet de construire un grand nombre de variétés hyperboliques compactes de dimension 3 à partir d'une variété à pointe.

    Dans cet exposé, on s'intéressera à un analogue de ce résultat pour la géométrie CR-shpérique. Plus précisément, nous allons montrer qu'une infinité de chirurgies de Dehn du complémentaire du nœud de huit admettent des structures CR-sphériques. On rappellera la définition d'une chirurgie de Dehn ainsi que quelques faits généraux sur les (G,X)-structures. Pour donner une idée de la preuve du résultat, on décrira quelques points de géométrie CR-sphérique et on s'inspirera des idées venant des structures hyperboliques réelles et des chirurgies de Dehn hyperboliques de Thurston, obtenues en déformant des structures à pointe.

  • lundi 10-04-2017 à 11h00 (Salle de séminaires IRMA) - Séminaire Quantique

    Sam Gunningham (University of Austin, TX, USA) : "a confirmer"

  • lundi 10-04-2017 à 15h30 (Salle de séminaires IRMA) - Séminaire Géométrie et applications

    Michel Coornaert (Strasbourg) : "Surjonctivité et rigidité topologique des systèmes dynamiques algébriques"

    On dit qu'un système dynamique est surjonctif si toute application continue injective de l'espace des phases dans lui-même qui commute avec la dynamique est surjective. Je présenterai quelques critères qui garantissent la surjonctivité d'un système dynamique algébrique, c'est-à-dire d'un système dont l'espace des phases est un groupe topologique compact sur lequel agit un groupe discret par automorphismes. Il s'agit d'un travail en collaboration avec Siddhartha Bhattacharya et Tullio Ceccherini-Silberstein.

  • mardi 11-04-2017 à 11h00 (Salle de séminaires IRMA) - Séminaire Analyse

    Charlotte Hardouin (IMT, Toulouse) : "Géométrie des marches aléatoires dans le quart plan"

    L'étude des marches aléatoires dans le plan et leur énumération est un sujet classique en combinatoire avec de nombreuses applications en probabilités ainsi qu'en physique mathématique. Si on ne restreint pas ces marches à un certain domaine du plan ou si elles sont contraintes à demeurer dans un demi plan, on peut entièrement expliciter la série génératrice associée au problème d'énumération et montrer qu'elle est algébrique. La situation des marches confinées au quart plan est cependant plus complexe et c'est dans un article majeur que Bousquet-Mélou et Mishna en ont initié l’étude et donné la classification. S'inspirant de travaux de Fayolle-Iasnogorodski et Malyshev, elles attachent à chaque marche dans le quart plan un groupe d'applications birationnelles et prouvent à l'exception d'un cas traité plus tard par Bostan, van Hoeij and Kauers, que la finitude de ce groupe entraîne l'holonomie de la série génératrice. Bousquet-Mélou et Mishna conjecturent alors que, pour les 51 marches non singulières de groupe infini, la série génératrice n'est pas holonome. Cette conjecture sera démontrée par Kurkova et Raschel. Utilisant des méthodes d'uniformisation analytique, ils prouvent qu'une uniformisée de la série génératrice est solution d'une équation fonctionnelle à coefficients elliptiques et réduisent la conjecture à une étude fine des pôles de la série modulo le réseau de la courbe elliptique. Dans un article en collaboration avec Dreyfus, Roques et Singer, nous montrons comment le groupe de la marche peut être compris de façon géométrique comme engendré par un automorphisme d'une surface elliptique, agissant par translation sur les fibres lisses et envoyant une section lisse sur une section lisse disjointe ( application QRT). En travaillant sur la fibre générique, nous montrons que dans 42 des 51 cas, la série est non seulement non holonome mais hypertranscendante, c'est-à-dire ne satisfait pas d'équation différentielle algébrique. Dans les 9 cas restants, nous concluons que la série génératrice est hyperalgébrique à l'instar des récents travaux de Bernardi, Bousquet-Mélou et Raschel. Notre approche réside dans une approche intrinsèque de l'équation fonctionnelle qui permet de prendre en compte le corps de définition de la surface elliptique et d'adopter ainsi une approche galoisienne. Nous pouvons ainsi donner un critère purement diophantien à l'hypertranscendance des séries génératrices de marches à poids.

  • mardi 11-04-2017 à 14h00 (Salle de séminaires 309) - Séminaire Equations aux dérivées partielles

    Jacek Jendrej (University of Chicago) : "TBA"

  • mardi 11-04-2017 à 14h00 (Salle de séminaires IRMA) - Séminaire Algèbre et topologie

    Alexander Rahm (Université de Luxembourg) : "Cohomology of arithmetic groups and the Quillen conjecture"

    The Quillen conjecture relates the cohomology of linear (SL_n and GL_n) groups over number rings (typical instances of arithmetic groups) with the cohomology of the containing Lie groups (SL_n respectively GL_n over the complex numbers). The conjecture holds true for many cases where n is small; but Henn, Lannes and Schwartz have shown that it is false for n large. Since more than two decades, efforts are being made to find out the correct scope in which the relation is as conjectured by Quillen. In this talk, we will study an instance of this relation, on the cohomology of SL_2(Z[square-root(2),1/2]). Apart from being a new instance where the conjecture holds true, the latter group is one of the stabilizers in a cell complex conceived by Gael Collinet, with which Collinet wants to check the Quillen conjecture on SL_4(Z[1/2]).

  • lundi 24-04-2017 à 11h00 (Salle de séminaires IRMA) - Séminaire Quantique

    Thomas Gobet (Institut Elie Cartan de Lorraine) : "a confirmer"

  • lundi 24-04-2017 à 15h30 (Salle de séminaires IRMA) - Séminaire Géométrie et applications

    Sébastien Martineau (Weizmann Institute) : "Localité des paramètres critiques sur les graphes de Cayley"

    Etant donné un graphe de Cayley, la mécanique statistique permet de définir plusieurs quantités d'importance. Le paramètre critique de percolation nous renseigne sur la densité d'arêtes qu'il est nécessaire de condamner aléatoirement pour morceler le graphe de départ en composantes toutes finies. La constante de connectivité, quant à elle, est le taux de croissance exponentiel du nombre de chemins injectifs de longueur n (issus d'un sommet fixé). Une question fondamentale est de savoir comment ces paramètres dépendent du graphe considéré. Il est conjecturé que si l'on se restreint aux graphes de Cayley dont le paramètre étudié évite une valeur dite triviale, alors on peut estimer arbitrairement bien la valeur de ce paramètre si on connaît une boule de rayon suffisamment grand de ce graphe. Cette conjecture (dite de localité) est d'autant plus intéressante que la question de la trivialité du paramètre critique ne peut pas se résoudre à partir d'une boule de grand rayon, mais peut se résoudre à partir de la géométrie "à grande échelle" du graphe. Dans cet exposé, je présenterai tout d'abord les divers concepts entrant en jeu. Puis, j'expliquerai un théorème obtenu avec Vincent Tassion, établissant la conjecture précédente dans le cas restreint de la percolation sur les graphes de Cayley de groupes abéliens. Enfin, je montrerai en quoi les théorèmes de localité peuvent constituer un outil efficace : cela sera illustré dans le cadre de la constante de connectivité.

  • mardi 25-04-2017 à 11h00 (Salle de séminaires IRMA) - Séminaire Analyse

    Thomas Oumières-Bonnafos (Orsay) : "TBA"

  • mardi 25-04-2017 à 14h00 (Salle de séminaires 309) - Séminaire Equations aux dérivées partielles

    Petra Wittbold (Universität Duisburg-Essen) : "TBA"

  • jeudi 27-04-2017 à 10h30 (Salle de séminaire 418) - Groupe de travail Catégories infinies

    Hans-Werner Henn (IRMA) : "Catégories infinies stables et propriété universelle des spectres"

  • vendredi 28-04-2017 à 16h00 (Salle de conférences IRMA) - Colloquium Mathématique

    François Apéry Oliver Labs (UHA/MO-Labs) : "The IHP Collection"

    In this talk we focus on model figures in the material sense. The Henri Poincaré Institute collection of models consisting of more than 600 mathematical objects is one of the richest mathematical collections in the world. After talking about the origin of the collection we will outline the three main sources: Charles Muret, Joseph Caron, Martin Schilling. Then we will mention some new additions with a special focus on the series of 45 cubic surfaces recently acquired by IHP and IRMA.

  • mardi 02-05-2017 à 11h00 (Salle de séminaires IRMA) - Séminaire Analyse

    El Houcein El Abdalaoui (Rouen) : "TBA"

  • mardi 02-05-2017 à 14h00 (Salle de séminaires 309) - Séminaire Equations aux dérivées partielles

    Maxime Lesur (Institut Jean Lamour, Nancy) : "TBA"

  • jeudi 04-05-2017 à 10h30 (Salle de séminaire 418) - Groupe de travail Catégories infinies

    Hans-Werner Henn (IRMA) : "Catégories infinies stables et propriété universelle des spectres II"

  • jeudi 04-05-2017 à 14h00 (Salle de séminaires 309) - Séminaire Arithmétique et géométrie algébrique

    Christophe Breuil (Orsay) : ""Un modèle local de la variété trianguline et applications"."

    "La cohomologie complétée (introduite par Emerton)
    fournit des représentations localement analytiques
    de GLn(Qp) qui semblent très riches mais qui sont
    mystérieuses en dehors de n=2. Le cadre global le
    plus pratique pour définir ces représentations est
    celui de groupes unitaires compacts à l'infini et
    déployés en p.

    En 2014 j'ai exposé à Strasbourg une conjecture disant
    que le socle de ces représentations localement analytiques
    de GLn(Qp) pouvait contenir de multiples constituants
    irréductibles. Plus la filtration de Hodge en p est
    "dégénérée", et plus il y en a.

    Sous des hypothèses convenables du style Taylor-Wiles,
    cette conjecture est maintenant un théorème dû à
    Eugen Hellmann, Benjamin Schraen et moi-même.
    Après avoir rappelé la conjecture, j'essaierai de
    donner le synopsis de la preuve du théorème. Le
    nouvel ingrédient clef est une description (liée
    à la résolution de Springer) des anneaux locaux
    complétés aux points cristallins de la variété de
    Hecke locale (ou variété trianguline)."

  • mardi 09-05-2017 à 11h00 (Salle de séminaires IRMA) - Séminaire Analyse

    Thierry Combot (Université de Bourgogne) : "Conditions nécessaires et suffisantes d'intégrabilité méromorphe au voisinage d'une courbe. "

    Soit $X$ un champ de vecteur méromorphe au voisinage d'une courge algébrique $\bar{\Gamma}\subset \mathbb{P}^n$ tel que $\Gamma$ soit une solution de $X$. Le champ $X$ est dit intégrable s'il existe $X_1=X,\dots,X_l$ champs de vecteurs commutants indépendants avec $F_1,\dots,F_{n-l}$ intégrales premières indépendantes. Le théorème d'Ayoul Zung donne des conditions nécessaires d'intégrabilité en terme de groupe de Galois. Nous prouverons que sous une condition de non résonance de type Brjuno simultanée sur les générateurs du groupe de monodromie des équations variationnelles du premier ordre, ces conditions sont en fait suffisantes pour l'intégrabilité sur une surface finiment ramifiée au dessus d'un voisinage $\Omega$ de $\Gamma$. Dans le cas résonnant, sous une condition d'isolation de $\Gamma$, on construit des conditions galoisiennes nécessaires supplémentaires, plus fortes que celles d'Ayoul Zung, et qui sont suffisantes sous une condition de type Brjuno simultanée sur les éléments de monodromie non résonnants. On discutera de plus de l'ordre minimal de la ramification au dessus de $\Omega$ ainsi que la complétion des champs et intégrales premières au voisinage de $\bar{\Gamma}\setminus \Gamma$.

  • mardi 09-05-2017 à 14h00 (Salle de séminaires IRMA) - Séminaire Algèbre et topologie

    Lennart Meier (Université de Bonn) : "TBA"

  • vendredi 12-05-2017 à 10h45 (Salle de séminaires IRMA) - Séminaire Calcul stochastique

    Pascal Maillard (Orsay) : "Certains résultats récents sur le mouvement brownien branchant avec absorption"

  • lundi 15-05-2017 à 11h00 (Salle de séminaires IRMA) - Séminaire Quantique

    Ana Agore (Vrije Universiteit Brussel) : "a confirmer"

  • vendredi 19-05-2017 à 16h00 (Salle de conférences IRMA) - Colloquium Mathématique

    Bernard Le Stum (Université de Rennes 1) : "titre à préciser"

  • mardi 23-05-2017 à 11h00 (Salle de séminaires IRMA) - Séminaire Analyse

    Benoît Douçot (LPTHE, Paris) : "TBA"

  • vendredi 26-05-2017 à 14h00 (Salle de séminaires IRMA) - Séminaire GT3

    Dmitry Millionschikov (Moscou) : "TBA"

  • lundi 29-05-2017 à 11h00 (Salle de séminaires IRMA) - Séminaire Quantique

    Benjamin Audoux (Marseille) : "A préciser"

  • mardi 30-05-2017 à 11h00 (Salle de séminaires IRMA) - Séminaire Analyse

    Charles Collot (Nice) : "TBA"

  • mardi 06-06-2017 à 11h00 (Salle de séminaires IRMA) - Séminaire Analyse

    Jacky Cresson (Université de Pau et de l'Adour) : "TBA"

  • jeudi 08-06-2017 à 14h00 (Salle de séminaires 309) - Séminaire Arithmétique et géométrie algébrique

    Benoit Stroh (Jussieu) : "A annoncer"

  • vendredi 09-06-2017 à 10h45 (Salle de séminaires IRMA) - Séminaire Calcul stochastique

    Kilian Raschel (Tours) : "Compter les marches dans le quadrant par les invariants de Tutte's & théorie des transformations des fonctions elliptiques"

    In the 70's, Tutte developed a clever algebraic approach, based on certain "invariants", to solve a functional equation that arises in the enumeration of properly coloured triangulations. The enumeration of plane lattice walks confined to the first quadrant is governed by similar equations, and has led in the past decade to a rich collection of attractive results dealing with the nature (algebraic, D-finite or not) of the associated generating function, depending on the set of allowed steps. To be applicable, the method requires the existence of two functions called "invariant", and "decoupling function", respectively. We construct those using the interpretation of the kernel of the model as a Riemann surface of genus 1, and using the transformation theory of elliptic functions.

  • lundi 12-06-2017 à 11h00 (Salle de séminaires IRMA) - Séminaire Quantique

    Anne-Laure Thiel (Université de Stuttgart) : "a confirmer"

  • lundi 12-06-2017 à 14h00 (Salle de séminaires IRMA) - Séminaire GT3

    Ken'ichi Ohshika (Osaka) : "TBA"

  • mardi 13-06-2017 à 10h30 (Salle de séminaires IRMA) - Séminaire Analyse

    Ophélie Rouby (Lisbonne) : "TBA"

  • lundi 26-06-2017 à 11h00 (Salle de séminaires IRMA) - Séminaire Quantique

    William Chin (DePaul University) : "A préciser"

  • mardi 27-06-2017 à 11h00 (Salle de séminaires IRMA) - Séminaire Analyse

    Pierre Berger : "TBA"